Transcription révisée de la conférence téléphonique ou de la présentation des résultats AC.TO 4-May-20 12:30 GMT


DORVAL 18 mai 2020 (Thomson StreetEvents) – Transcription modifiée de la conférence téléphonique ou de la présentation des résultats d’AIR Canada lundi 4 mai 2020 à 12 h 30 GMT

AltaCorp Capital Inc., Division de la recherche – MD de la recherche en actions institutionnelles pour les industries diversifiées et analyste principal

* Helane R. Becker

Wolfe Research, LLC – MD et analyste principal de Passenger Airlines, Aerospace & Defence

Marchés des capitaux CIBC, Division de la recherche – Directeur exécutif de la recherche sur les actions institutionnelles et analyste

Bonjour mesdames et messieurs. Bienvenue à la conférence téléphonique du premier trimestre 2020 d’Air Canada. Je voudrais maintenant céder la parole à Kathleen Murphy. Allez-y, madame Murphy.

Merci, Elena, et bonjour à tous et merci de vous joindre à nous lors de notre appel du premier trimestre. Je suis accompagné ce matin de Calin Rovinescu, notre président et chef de la direction; Mike Rousseau, notre directeur général adjoint et directeur financier; Lucie Guillemette, notre vice-présidente exécutive et directrice commerciale; et Craig Landry; notre vice-président exécutif des opérations.

Lors de l’appel d’aujourd’hui, Calin commencera par vous donner un aperçu de l’impact de la pandémie de COVID-19 sur Air Canada. Ce que nous avons fait en réponse et comment nous envisageons l’avenir. Lucy abordera la demande de voyage, le fret et la fidélité, et Mike vous fournira une visibilité sur les plans actuels concernant le taux de combustion, la liquidité et la flotte avant de revenir à Calin. Calin l’ouvrira ensuite aux questions des analystes actions.

Avant de commencer, veuillez noter que certaines déclarations faites lors de cet appel sont de nature prospective au sens des lois sur les valeurs mobilières applicables.

Cet appel comprend également des déficits par rapport aux mesures non conformes aux PCGR. Veuillez consulter notre communiqué de presse et notre rapport de gestion du premier trimestre pour les mises en garde concernant les informations prospectives et les rapprochements entre les mesures non conformes aux PCGR et les résultats conformes aux PCGR. Et je cède maintenant la parole à Calin.

Merci, Kathy. Bonjour à tous et merci de vous joindre à nous lors de notre appel de résultats du premier trimestre. Choquant, car les résultats d’aujourd’hui auraient été analysés il y a 3 mois lorsque nous avons annoncé de solides bénéfices pour 2019, après plusieurs années de résultats records.

Ils confirment désormais davantage la gravité et la brutalité de l’impact du COVID-19 sur Air Canada et l’industrie mondiale du transport aérien. Aucun adjectif ne peut décrire adéquatement l’effet cataclysmique de la pandémie sur notre industrie. Les chiffres ne permettent pas non plus de quantifier pleinement l’ampleur de la dévastation financière que l’industrie aérienne mondiale connaît et continuera de subir pendant un certain temps. Pour Air Canada, la pandémie et les restrictions imposées par le gouvernement et les restrictions de voyage, le monde entier a mis fin à une série de 27 trimestres consécutifs de croissance des revenus d’une année à l’autre. Nos solides résultats de janvier et février, malgré la faiblesse de la Chine et d’autres marchés asiatiques, nous ont encouragés à poursuivre cette performance jusqu’au début soudain et catastrophique de COVID-19 en Europe et en Amérique du Nord début mars. Nous traversons maintenant la période la plus sombre de l’histoire de l’aviation commerciale, bien pire que les séquelles du 11 septembre, du SRAS ou de la crise financière mondiale de 2008.

Notre BAIIA a diminué de plus de 0,5 milliard de dollars au cours du trimestre, passant de 583 millions de dollars à 71 millions de dollars il y a un an, bien que l’an dernier, le Boeing 737 MAX ait fonctionné pendant la majeure partie du premier trimestre.

Selon les PCGR, nous avons déclaré une perte d’exploitation de 433 millions de dollars. Et il ne fait aucun doute que nous ne sommes pas encore sortis de l’auge. L’IATA prévoit maintenant que l’industrie perdra 450 milliards CAD ou 314 milliards USD de revenus passagers en 2020, soit une baisse de 55% par rapport à 2019. L’industrie du transport aérien mondial a été pratiquement fermée lorsque nous sommes entrés au T2 avec plus de 100 transporteurs du monde entier. ayant suspendu le service tous ensemble et la plupart des autres fonctionnant à moins de 5% par rapport à l’année dernière.

Malgré le carnage financier, notre première priorité a été et reste la santé et la sécurité de nos clients, de nos employés et des communautés où nous vivons et travaillons. Dès le départ, notre principale préoccupation a été d’appliquer les meilleures pratiques et recommandations en matière de mesures préventives et de contribuer de toutes les manières possibles aux initiatives de santé publique, en agissant souvent plus rapidement que ne l’exigent les gouvernements.

Nous nous sommes retirés de Chine le 29 janvier, bien devant les autres transporteurs internationaux et devant toutes les restrictions imposées par le gouvernement.

Nous avons fait de même pour certains marchés européens en février. Nous avons introduit des équipements de protection individuelle pour notre personnel en mars et des couvertures faciales pour nos passagers début avril, devant les autres compagnies aériennes ou toute autre exigence. Nous comprenons parfaitement qu’une fois que les restrictions gouvernementales seront assouplies, un facteur clé, le retour de la demande de voyage sera la confiance des clients pour voyager, en particulier jusqu’à ce que le vaccin soit largement disponible. Par conséquent, nous lançons aujourd’hui Air Canada CleanCare +. Un nouveau programme pour la sécurité, la propreté et l’hygiène tout au long du voyage en avion d’un passager. Nous repensons activement tout …



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *