Transcription modifiée de la conférence téléphonique ou de la présentation des résultats de KESBV.HE 28-Apr-20 9:00 GMT


Helsinki, 17 mai 2020 (Thomson StreetEvents) – Transcription modifiée de la conférence téléphonique ou de la présentation des résultats de Kesko Oyj le mardi 28 avril 2020 à 9 h 00 GMT

Mikko Helander, Kesko Oyj – Président du Directoire, Président, CEO & MD [1]

Mesdames et messieurs, bienvenue à notre appel à publication du premier trimestre 2020. Je suis le PDG de Kesko, Mikko Helander. Avec moi, j’ai notre CFO, Jukka Erlund; et vice-présidente, Relations avec les investisseurs, Hanna Jaakkola.

Nous avons de nouveau publié un résultat record pour le premier trimestre. L’impact de COVID-19, épidémie de coronavirus, a été observé à partir de la mi-mars et au-delà. Je donnerai d’abord un bref aperçu de notre performance commerciale au premier trimestre, puis je passerai en revue l’impact de l’épidémie corona à Kesko et K Group. Après la présentation, nous serons heureux de répondre aux questions, par téléphone et par chat.

Faits marquants du premier trimestre. Les parts de marché se sont encore renforcées. Les parts de marché des magasins K-food, K-rauta et Onninen augmentent. Les ventes d’épicerie dans les magasins K-food ont augmenté de 7,8%. De plus, les ventes d’épicerie en ligne ont augmenté considérablement. À leur plus haut niveau, nos ventes d’épicerie en ligne ont augmenté à un rythme de plus de 800% par semaine.

Dans le commerce technique, je voudrais souligner la performance d’Onninen, la forte progression des ventes nettes et des bénéfices s’est poursuivie au premier trimestre. Le désinvestissement de Konekesko a été achevé en mars. Le désinvestissement était déjà exact à l’été 2018. Au cours de la période, nous avons acquis une société de vente en gros technique MIAB, en Suède.

L’impact de l’épidémie corona a été observé dans nos opérations commerciales à partir de mars, vers le 12 et ce week-end.

Le chiffre d’affaires net des activités poursuivies de Kesko au premier trimestre 2020 s’est élevé à 2,540 milliards d’euros. Il était en hausse de 5,8%, comparativement à 4%. La croissance s’élève à environ 140 millions d’euros. Le chiffre d’affaires glissant sur 12 mois s’est élevé à 10,860 milliards d’euros.

Les ventes nettes ont augmenté dans nos trois divisions. Comparativement, il a baissé dans le commerce automobile. Les ventes nettes ont augmenté dans toutes les chaînes de magasins d’alimentation; et le bâtiment et le commerce technique, les ventes nettes ont continué de progresser. La croissance d’Onninen a été particulièrement forte. Le résultat opérationnel comparable du premier trimestre s’est élevé à 65,1 millions d’euros et a augmenté de 7,6 millions d’euros. Il s’agit d’un bénéfice d’exploitation record pour le premier trimestre, qui est généralement le trimestre le plus bas de l’année.

La rentabilité s’établit à 2,6% et progresse grâce à une bonne évolution des ventes. Le résultat opérationnel glissant sur 12 mois s’élève à près de 470 millions d’euros.

Le bénéfice d’exploitation comparable des activités poursuivies a augmenté dans le commerce d’épicerie et dans le bâtiment et le commerce technique. Le commerce d’épicerie a augmenté de 3,6 millions d’euros. La croissance a été la plus forte dans le bâtiment et le commerce technique, à l’exclusion du commerce de produits de spécialité. Il a augmenté de 5,4 millions d’euros. La faiblesse de la demande a poussé le bénéfice d’exploitation comparable du commerce automobile.

La rentabilité des capitaux employés, un de nos objectifs stratégiques, s’est améliorée et se situe au niveau de 9,6%. Il s’est amélioré dans le commerce d’épicerie.

La situation financière de Kesko est solide. Le cash flow opérationnel s’est amélioré de 27 millions d’euros et s’élève à 135,7 millions d’euros. L’année dernière, le premier trimestre a été stimulé par un retour des actifs excédentaires de la Kesko Pension Fund. Nos liquidités s’élevaient à 265,4 millions d’euros. La dette nette portant intérêt, hors dettes locatives, s’est élevée à 482,4 millions d’euros. Et le ratio dette nette / EBITDA correspondant était de 0,9.

Passons maintenant à l’épidémie de COVID-19 et aux mesures que nous avons prises. L’épidémie de COVID-19 a commencé à affecter considérablement nos opérations à partir de la mi-mars. Malgré les efforts mondiaux en cours pour arrêter l’épidémie, nous devons nous préparer à la possibilité que des circonstances exceptionnelles perdurent pendant un certain temps. En réponse, nous avons ajusté nos pratiques de gestion et nos opérations au besoin.

Les effets de la pandémie sur l’économie dépendent de la durée et du succès des mesures de confinement. La Finlande et la Norvège ont des stratégies COVID-19 similaires. La Norvège lève désormais progressivement les restrictions, tandis qu’en Finlande, nous nous apprêtons à les assouplir. Mais les pays baltes et la Pologne ont eu des restrictions très strictes et se lèvent progressivement. En Suède, les cas et la mortalité sont plus élevés que dans les autres pays nordiques. Le FMI estime actuellement que l’impact négatif sur le PIB dans la région se situe entre 4,6% et 8,6%.

Quelles sont les principales mesures que nous, en tant que Kesko et K Group, avons prises? Le premier est d’assurer la sécurité des clients et du personnel. Nous devons garantir le fonctionnement, les achats et les chaînes d’approvisionnement en toutes circonstances. Et nous devons également développer rapidement les services de vente en ligne. Il est important de reporter les projets de développement qui ne sont pas critiques. L’accent est mis sur la gestion de la situation actuelle. Pour garantir la solidité de sa situation financière et sa trésorerie, nous économisons sur les frais de personnel. Plus de 1 000 personnes sont actuellement licenciées. Nous réduisons également d’autres coûts fixes. En 2020, nous réduisons les flux de trésorerie liés aux activités d’investissement à moins de 200 millions d’euros. En outre, une gestion efficace du risque de crédit et des montants dus par les clients est essentielle. L’une des mesures clés consiste à garantir la disponibilité et la suffisance du financement.

Dans le Groupe K, l’épidémie est bien en deçà …



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *